Contrat de solutions – Le ministre, l’Inra et 43 partenaires s’engagent

25 février 2019

Le 25 février, lors du salon de l’agriculture, le ministre de l’Agriculture et de l’alimentation, Didier Guillaume a signé le préambule du « Contrat de solutions, une trajectoire de progrès pour la protection des plantes » avec les 43 partenaires. Il a salué la démarche proactive de la profession pour devancer les attentes et renforcer le lien avec la société. 


Un mouvement inédit
La profession agricole a su embarquer tous les acteurs concernés dans un mouvement inédit. Le contrat de solutions correspond à un réel besoin des agriculteurs d’être proactifs sur le sujet des phytosanitaires plutôt que de subir. 43 organisations professionnelles agricoles et de la recherche s’engagent en matière de réduction des produits phytosanitaires. En cohérence avec les attentes des consommateurs et des citoyens, leur objectif est d’identifier et de déployer des solutions qui soient concrètes, efficaces, durables et accessibles pour accompagner le monde agricole dans cette transition tout en préservant la pérennité de leur exploitation. Leur ambition ? Relever ce défi en sortant d’une logique consistant à interdire un produit avant même d’avoir trouvé une alternative pour le remplacer.

300 pistes identifiées
Les 43 partenaires ont identifié plus de 300 pistes solutions durables, existantes ou d’avenir, techniquement accessibles. Dans sa deuxième édition, le Contrat de solutions comporte 57 fiches solutions de solutions porteuses, approfondies par les partenaires, matures et déployables prêtes à être déployées sur le terrain. 1 fiche = 1 solution à un problème terrain concret.

Signature du préambule
Ce préambule au Contrat de solutions rappelle l’objectif partagé de disposer de solutions accessibles et viables pour toutes les cultures et d’accompagner de manière très opérationnelle les agriculteurs dans leur déploiement.

Cette signature engage l’État, les partenaires, mais aussi l’INRA au titre de la recherche fondamentale. Elle se traduit par des engagements respectifs en matière d’identification de solutions et d’anticipation, d’accompagnement des agriculteurs, de communication sur les moyens et résultats obtenus et d’évolutions des indicateurs de suivi ainsi qu’en matière de gouvernance.

« De l’idée du contrat de solutions à l’engagement du gouvernement aux côtés des 43 partenaires, c’est un an et demi de travail, de recherche et d’innovation et la conviction que les solutions sont en nous. »résumait Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, le 25 février, lors de la signature du préambule du contrat par le ministre de l’Agriculture.« En étant présent pour signer le préambule, Didier Guillaume reconnaît le bien-fondé de la méthode, engagée depuis plus d’an an. Ce n’est plus un face à face mais un ensemble pour aller plus vite et plus loin. »ajoutait Éric Thirouin, président du Comité de pilotage du Contrat de solutions.

CAu côté d’Eric Thirouin et de Philippe Mauguin, directeur général de l’INRA, Didier Guillaume a tenu à célébrer la démarche positive collective « Je veux rendre hommage aux paysans de France en venant signer ce soir le contrat de solutions. Nous devons avancer ensemble pour combler le fossé créé avec la société. Votre mouvement est bien la démonstration que le monde agricole avance ». « Ce que j’ai vu au SIA et au SIMA, ce ne sont pas des agriculteurs qui courent après la société mais des agriculteurs en avance sur la population »pouvait conclure Didier Guillaume.

Un suivi annuel des engagements sera réalisé.

Télécharger le préambule signé.

Voir les autres actualités